Contribuons à construire un monde meilleur

« La réduction du risque de catastrophe est un élément essentiel du développement durable. » Tels sont les mots prononcés par Mme Marisa Morais, ministère capverdienne de l’Intérieur, dans son discours d’ouverture de l’activité intitulée « Gestion du risque de catastrophe et développement local » qui s’est déroulée à Praia du 7 au 11 octobre derniers.

« La gestion du risque de catastrophe naturelle doit bénéficier de la plus haute priorité et se traduire par des investissements et des actions adéquates visant à lutter contre le changement climatique, a poursuivi Mme Morais. J’insiste sur cet aspect parce que nous parlons beaucoup du changement climatique lorsque nous évoquons l’avenir, mais c’est en fait une actualité et nous devons façonner nos systèmes d’alerte de sorte à minimiser l’impact des catastrophes. »

L’activité organisée au Cap-Vert s’inscrivait dans le cadre du programme de formation sur l’aide humanitaire, la prévention des catastrophes et la reprise sociale et naturelle après une catastrophe financé par le gouvernement fédéral du Brésil et mis en œuvre par le Centre.

Elle a réuni 30 participants venus des cinq pays lusophones d’Afrique, à savoir Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique et São Tomé-et-Principe.

L’activité avait pour objectif de partager et de développer des connaissances théoriques et outils pratiques dans la conception de programmes de réduction du risque de catastrophe intégrés au processus de développement local.

Lien vers la vidéo de la télévision capverdienne: http://videos.sapo.cv/5eREOCmM5gWSbJEGgl2U

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous