fr

Choisir le travail ou la famille ou les deux? Le genre importe-t-il?

L’intégration massive et irréversible des femmes d’Amérique latine et des Caraïbes dans le marché du travail a mis en exergue les défis liés aux conflits traditionnels entre le travail et la vie familiale. Selon un rapport conjoint publié par l’Organisation internationale du travail (OIT) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), trouver des solutions à ces conflits constitue un pas décisif dans la promotion de l'égalité entre les genres et le renforcement de la productivité des économies.

Le document « Travail et famille: vers de nouvelles formes de conciliation avec le partage des responsabilités sociales » (disponible en espagnol aux adresses http://www.oit.org.pe ou www.undp.org/spanish/publications/pdf/undp_ilo.pdf), présenté à Genève en juin dernier, se propose d’aborder l'un des plus grands défis de notre temps à savoir: la réconciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle comme une dimension fondamentale de la promotion de l’égalité entre les genres dans le monde du travail et de la lutte contre la pauvreté.

Selon le rapport de l'OIT et du PNUD, 53% des femmes en Amérique latine et dans les Caraïbes seraient présentes sur le marché du travail, un chiffre qui atteint les 70% lorsqu’on prend en compte les femmes âgées de 20 à 40 ans. Cette situation a renforcé considérablement la capacité des pays à produire de la richesse, à améliorer le bien-être des ménages et à réduire la pauvreté.

« De nos jours, les femmes et les hommes se trouvent dans le monde du travail, mais aucun processus similaire n’existe pour une redistribution de la charge des corvées domestiques. Les services sociaux qui offrent une assistance dans ce domaine ont très peu augmenté et aucune réorganisation de la vie sociale ne s’est produite », précise le rapport. Les tensions entre la vie familiale et la vie professionnelle entraînent des problèmes qui nuisent à la performance, à l’engagement et à la stabilité sur le lieu de travail. Elles ralentissent en outre les avancées en matière d’égalité entre les genres et affectent négativement la qualité de vie des populations et ainsi que leur environnement, contribuant ainsi à un gaspillage de la main-d’œuvre.

Le rapport affirme que l’intégration des femmes dans le monde du travail a permis de mettre à nu la rigidité dans le partage des rôles entre les hommes et les femmes, une sous-estimation des tâches ménagères et la conception générale selon laquelle les travaux domestiques seraient le domaine exclusif des femmes. « La discrimination salariale est l’une des conséquences de la division du travail basée sur le sexe. C'est la raison pour laquelle, en Amérique latine, les salaires offerts aux femmes représentent en moyenne 70% de ceux accordés aux hommes », poursuit le rapport.

En effet, le rapport de l’OIT et du PNUD a pour objectif d’identifier les solutions qui permettent de concilier la vie familiale et la vie professionnelle, avec un partage équitable des responsabilités sociales. Il s’agit en d’autres termes de partager les responsabilités sociales entre les hommes et les femmes, au sein des familles, au niveau de l'État, sur le marché et dans la société en général. Un certain nombre de stratégies publiques - juridiques, politiques ou administratives - devant être poursuivies par les États, les entreprises, les syndicats, les individus et les acteurs sociaux sont, par conséquent, recommandées.

Le Centre de Turin est actif et engagé dans ce domaine depuis de nombreuses années. Il offre au secteur public une formation consistant principalement à lever les obstacles qui empêchent les femmes de progresser et une formation sur les normes internationales du travail (NIT) permettant de résoudre les inégalités entre les genres dans le monde du travail. Le Centre offre par ailleurs des orientations sur les droits des femmes actives, la non-discrimination et des lignes directrices aux travailleurs possédant des responsabilités familiales.

Il offre également une formation sur les questions de parité entre les genres dans les services d'emploi publics. Cette formation joue un rôle fondamental dans la mise en œuvre des politiques liées à l’égalité des genres, en aidant les travailleurs de première ligne, depuis les bureaux de placement, à détecter de façon anticipée la discrimination à l'égard des femmes, y compris le harcèlement sexuel. Il en est de même de la promotion de l'égalité d'accès au travail, à la formation et à l'avancement professionnel.

Pour en savoir plus, veuillez visiter le site http://www.itcilo.org/fr/expertise-services/integration-de-legalite-des-genres/integration-de-legalite-des-genres/view?set_language=fr et consulter notre calendrier en ligne (http://www.itcilo.org/fr/cours-reguliers-et-inscription/course-calendar).

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous