fr

Des plans perturbants pour un avenir plus vert

Près de deux ans après que les Nations Unies ont adopté « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l'horizon 2030 », la Zambie a accueilli le tout premier « Forum africain sur une croissance verte inclusive et la création d’emplois décents dans le secteur privé ».

Organisé conjointement par le Programme d’emplois verts pour la Zambie (ZGJP) financé par la Finlande, le Gouvernement de Zambie et le Gouvernement de la Finlande, in collaboration avec le  Centre et le Programme emplois verts de l’OIT, l’événement a eu lieu à Livingstone (Zambie) du 6 au 8 septembre 2017. Il a été inauguré par la ministre du Travail et de la Sécurité sociale de Zambie Joyce Nonde-Simukoko et a réuni des délégués de haut niveau, dont le ministre de l’Emploi de la Finlande Jari Lindström, la ministre du Commerce et de l'Industrie de Zambie Margaret D. Mwanakatwe, l’ambassadeur finlandais en Zambie Timo Olkkonen et le directeur de l’OIT pour la Zambie, le Malawi et le Mozambique Alexio Musindo.

Lors de ce forum, les débats ont porté sur la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable 8 (ODD 8) et sur le rôle potentiel du secteur privé dans la stimulation de la croissance verte en Afrique. En commençant avec le Programme d’emplois verts pour la Zambie, la plateforme d’apprentissage interactif s’est appuyée sur le savoir collectif de 150 entreprises, décideurs, partenaires sociaux et praticiens du développement provenant de plus de 25 pays d’Afrique et d‘ailleurs, dont des représentants du Partenariat pour l'action en faveur d'une économie verte (PAGE) et de SWITCH Africa Green.

«L’ODD 8 concerne la fusion entre ce qui est bon pour les gens et ce qui est bon pour les entreprises, aujourd’hui et pour les générations à venir, a déclaré le directeur de pays de l’OIT dans son observation finale. En adoptant des pratiques durables, les entreprises peuvent acquérir un avantage concurrentiel, accroître leur part de marché  et accroître le valeur actionnariale. En même temps, la demande croissante de produits ‘verts’ a créé de vastes marchés nouveaux sur lesquels les éco-entrepreneurs avisés remportent des succès. »

Il a conclu: « Nous n’avons pas de planète B. Nous n’avons donc d’autre choix que de changer notre mode de développement et de production, notre manière de repousser les limites de la planète pour nous et pour les générations à venir. Le vert est l’avenir. Les emplois verts sont l’avenir. »

Tout en s’engageant dans des discussions thématiques et sectorielles, les participants ont fait usage des techniques d’apprentissage « Prévoir l’avenir » pour identifier les moteurs du changement et évaluer les scénarios alternatifs complexes auxquels les pays peuvent avoir à faire face dans la transition vers une économie verte inclusive.

Twitter - Matti Tervo‏ @METervo  Sep 6
« Seuls les plans perturbants sont utiles pour l’avenir » #future #greenafricaforum #green #growth #jobs #development

La gouvernance Inclusive, le respect des normes internationales, les investissements dans l’éco-innovation et les technologies intelligentes, ainsi que les changements dans les législations nationales, ont été identifiés comme étant les principaux moteurs d’une progression accélérée des pays africains sur la voie du développement durable.

On peut accéder au matériel d’apprentissage en ligne sur www.itcilo.org/africa-forum-2017, et le débat se poursuit sur #greenafricaforum

Photos d’ouverture

Autres photos

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous