fr

Entretien avec Mme Aparna Mehrotra

fonctionnaire chargée de la Division de la coordination et point focal des femmes dans le système des Nations Unies, ONU Femmes à New York

Pouvez-vous succinctement décrire le rôle de votre Division de la coordination ?

ONU Femmes a reçu mandat de diriger et de coordonner le travail du système des Nations Unies ainsi que de promouvoir la responsabilisation en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes. Ce mandat régit le travail de la Division de la coordination. Nous travaillons pour assurer une cohérence accrue de l'action du système des Nations Unies sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. La cohérence rend notre système plus fort, et le travail que nous accomplissons plus efficace.

 

Comment ONU Femmes, créée en 2010, a-t-elle pu influer sur la parité entre les sexes au sein de l'ONU (intégration du genre, meilleure programmation en travaillant avec les parties prenantes, les bénéficiaires, etc.)?

Tout d'abord, la création d'ONU Femmes a rehaussé la place que le « genre » occupe dans le système des Nations Unies. Ce point est très important. Dans une structure hiérarchique, l'occupation des places est déterminée dans une large mesure par le niveau de sa direction. ONU Femmes est dirigé par un Sous-Secrétaire général, dont le niveau confère à l'organisme une voix indépendante et faisant autorité. Nous occupons actuellement des places où nous n'étions pas avant. Cette position renforce notre voix et celle des sans-voix, et donne plus de sens et de dévouement à la cause - traduire dans les faits l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles.

ONU Femmes continue de soutenir l'intégration des femmes dans le système des Nations Unies. Nous avons contribué au renforcement des capacités par la création d'un e-module d'introduction sur l'égalité des sexes « Je connais le genre »; et l'orientation sur l'intégration du genre dans les programmes de développement. Dans le cadre d'ONU Femmes, nous avons soutenu et incité 75 pour cent des organismes des Nations Unies à élaborer et à promulguer des politiques de genre - une augmentation de plus de 50 pour cent en trois ans environ.

Au niveau des pays, ONU Femmes soutient également l'intégration du genre dans le Plan-cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD). Là encore, nous avons dirigé plus de PNUAD - peut-être même avons-nous doublé leur nombre - depuis la création d'ONU Femmes en 2010.

Enfin, nous ne pouvons pas oublier qu'un changement positif exige l'implication des hommes et des garçons. Ils doivent devenir partenaires de l'égalité des sexes. ONU Femmes permet d'impliquer les hommes et les garçons partout, y compris dans le système des Nations Unies à travers sa campagne HeforShe lancée par le Secrétaire général.

 

Votre division déploie le Plan d'action à l'échelle du système des Nations Unies sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes depuis 2012. Quels en sont les résultats, et dans quels domaines y a-t- encore des défis à relever ?

Le Plan d'action à l'échelle du système des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, communément appelé ONU-SWAP, a effectivement créé un cadre harmonisé et unifié pour mesurer et accélérer les progrès des travaux des organismes des Nations Unies en matière d'égalité des sexes. Il établit des normes communes et bien définies que tous les organismes doivent respecter et auxquelles ils peuvent aspirer. En substance, chaque année, il indique non seulement où un organisme se trouve et à quel niveau il pourrait parvenir. Il surveille 15 indicateurs regroupés en six domaines fonctionnels - qui, ensemble, couvrent essentiellement toutes les principales fonctions d'une institution.

ONU-SWAP aide le système à travailler dans la même voie. Si on le compare à un train, les divers organismes du système des Nations Unies en seraient les wagons - ils se trouvent chacun à un endroit différent le long de la même voie, mais ils sont néanmoins sur la même voie, avançant dans la même direction et ayant l'aspiration mutuelle de parvenir à la même destination - qui dans notre cas est bien sûr la parité entre les sexes et l'autonomisation des femmes et des filles.

Aujourd'hui, quels sont, selon vous les questions primordiales auxquelles s'attarder pour assurer l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes ?

La réalisation de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes est tellement multiforme qu'il est très difficile de répondre à cette question. Tous les aspects sont importants. Cependant, si l'on devait choisir, je dirais que l'élimination des violations des droits de l'homme dont sont victimes les femmes, et en particulier la violence à l'égard des femmes, violation la plus répandue des droits de l'homme partout dans la monde, doit être la priorité. Nous devons éliminer ce fléau - il sape la dignité humaine et la réalisation du plein potentiel des femmes et des filles. Pour y parvenir, toutes les sociétés doivent préserver leur dignité et réaliser leur plein potentiel.

Dès que nous restaurerons et préserverons cet aspect le plus fondamental de leur personne, leur dignité et leur potentiel productif, nous aurons assuré l'autonomisation des femmes et des filles ainsi que des conditions qui leur permettent d'élargir leurs choix et leurs actifs de manière significative. Pour cette raison, leur autonomisation économique devient fondamentale. Elle fournit une plate-forme pour l'indépendance, et elle permet aux femmes de d'opérer des choix qui seraient autrement impossibles. Elle leur offre également la possibilité d'occuper des postes de prise de décision et d'élargir leur sphère d'influence. Ce facteur également est important pour la transformation et l'amélioration de la société, partout. Elle permet aux opinions des hommes et des femmes d'être pleinement représentées et, comme les études le montrent à plusieurs reprises, cette prise en compte produit de meilleurs résultats, pour les femmes, pour les hommes et, en fait, pour tous.

Par conséquent, si je devais choisir, je dirais que deux piliers fondamentaux du travail en faveur de l'égalité des sexes comprennent l'impératif d'éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles - pour assurer leur potentiel et ne pas compromettre l'humanité, et l'autonomisation économique des femmes qui permet à ce même potentiel et à l'humanité de trouver alors sa pleine expression, d'être réalisés, valorisés et récompensés. Elle permet aussi un paradigme plus juste - une caractéristique de la valeur. Il s'agit d'une proposition de valeur vers laquelle chaque personne et toutes les sociétés doivent tendre. Elle est mutuellement bénéfique.

Pouvez-vous nous dire quelles sont les cibles essentielles dans les ODD relatifs à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes ?

Le Programme 2030 comprend 17 objectifs et est fortement imprégné des perspectives de genre. L'objectif 5 est autonome et traite exclusivement des questions transversales de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes - il exhorte essentiellement le monde, les sociétés et les institutions à éliminer la violence à l'égard des femmes, pour assurer l'égalité des femmes dans la prise de décision et l'autonomisation économique des femmes. En outre, et tout aussi important, 11 des 17 ODD intègrent aussi des aspects de l'égalité des sexes dans les objectifs, les indicateurs et les cibles. Essentiellement, ce que nous avons donc aujourd'hui est un plan pour l'avenir, plus genré que tout projet à ce jour.

 

Dans vos échanges avec notre Directeur et les Services des ressources humaines, auriez-vous des suggestions sur le rôle du Centre en soutien aux ODD et à la question du genre en termes de renforcement des capacités?

Le Centre a un mandat prodigieux, surtout dans son rapport avec l'OIT et le monde du travail décent, qui, comme vous pouvez l'imaginer, doit avoir une très forte composante égalité des sexes et autonomisation des femmes. Le Centre, pôle de connaissances, attire des personnes internes et externes au système, sert de plateforme efficace pour générer et diffuser les connaissances et assurer la sensibilisation sur la politique et la pratique, ce qui a une incidence directe sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes dans le monde. Cependant, le Centre doit également renforcer et développer sa propre expertise dans ce domaine clé. Nous espérons donc que le Centre renforcera et intensifiera les ressources consacrées à l'expertise en matière de parité entre les sexes. Pour réaliser son potentiel extraordinaire et capitaliser sur sa position et sa sensibilisation, un minimum d'expertise en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes et des filles est absolument essentiel pour le Centre.

Franchement, vous ne pouvez pas mettre en œuvre les ODD et réaliser un monde où personne n'est à la traîne - dans le but explicite du Programme 2030 - sans intégrer pleinement les femmes dans le processus et partout, et sans faire de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes un point clé de tout travail auquel nous participons.

 

 

 

À votre avis, la promotion de la femme est-elle promise à un bel avenir ?

Je suis convaincue qu'il n'y a pas d'autre choix que d'espérer. L'espoir est le fondement du progrès; si nous perdons l'espoir, nous éliminons les graines de progrès. Alors oui, j'ai une vision très optimiste de l'avenir. Oui, nous devons tous faire plus car il reste tellement à faire. Pourtant, il est tout aussi vrai que nous avons accompli plus que jamais auparavant - dans le cadre du système des Nations Unies et en tant qu'organisme mandaté pour soutenir la réalisation de l'égalité des sexes partout et toujours.

J'ai par exemple l'impression que le fait de négocier et d'adopter un plan aussi vaste, ambitieux et visionnaire que le Programme 2030 est en soi une déclaration qui entretient ce type d'espoir. Il s'agit d'un impératif à la fois politique et moral, et la parité entre les sexes y occupe une place centrale. Le monde a plein de problèmes, nous vivons des temps très difficiles. Pourtant, je crois non seulement en l'espoir, mais aussi que l'intégration des femmes à tous les niveaux et partout dans le monde offre le meilleur espoir qui soit. Il est juste question de donner une chance au paradigme d'une véritable égalité.

 

 

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous