fr

L’Ouzbékistan luttera désormais contre le travail des enfants et le travail forcé

L’Ouzbékistan renonce au recours systématique au travail des enfants et prendra des mesures globales pour mettre un terme au travail forcé dans les champs de coton.

Telle est la conclusion d’une table ronde qui s’est tenue en 30 novembre et autour de laquelle étaient assis des représentants du gouvernement, des employeurs et des syndicats d’Ouzbékistan, des partenaires du développement, du monde diplomatique, de l’OIT et de la Banque mondiale.

 

Cette table ronde était organisée pour examiner les conclusions d’une étude indépendante réalisée par des experts du BIT, parmi lesquels figurait pour la première fois un fonctionnaire du Centre de Turin.

 

Les experts du BIT ont rencontré quelque 3 000 cueilleurs de coton et autres acteurs du secteur, tels que des représentants des autorités locales, des enseignants ou du personnel médical. Les entretiens se sont déroulés dans tout le pays en septembre et octobre derniers.

 

Dans les semaines avant la récolte, ils ont également organisé une formation suivie par 6 300 personnes directement impliquées dans le recrutement des cueilleurs de coton.

 

Grâce à eux, on peut donc dire que le secteur du coton en Ouzbékistan ne sera plus entaché du travail des enfants et du travail forcé.

 

Pour de plus amples informations sur l’action de l’OIT contre le travail forcé dans l’industrie du coton en Ouzbékistan: https://iloblog.org/2017/09/27/how-the-ilo-is-helping-to-end-forced-labour-in-uzbekistans-cotton-industry/

 

 

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous