fr

La terre est ronde, mais personne n’en est au centre!

Si la terre est ronde, aucun point n’est au centre du globe. Et personne n’est au bout de la terre. (Finis Terrae)

Tel est le message véhiculé par les participants à la table ronde internationale intitulée « Africa on the run? » organisée à l’occasion du lancement officiel du magazine turinois Finis Terrae. La manifestation s’est déroulée sur le campus du Centre international de formation de l’OIT et a offert aux participants, aux membres du personnel et au public la possibilité d’assister à un débat riche en informations entre des experts de l’Afrique, modéré par le journaliste et professeur d’université Mimmo Candito.


Parmi les intervenants figuraient Adriana Fara, rédactrice en chef du magazine Finis Terrae; Pio Mastrobuoni, vice-président de l’IsIAO (Institut italien pour l’Afrique et l’Orient); Alberto Antoniotto, professeur d’anthropologie culturelle à l’Université de Turin; Sandro Calvani, Directeur de l’UNICRI; et Djankou Ndjonkou, de l’OIT.


Dans son discours d’ouverture, le Directeur du Centre, François Eyraud, a souligné l’engagement des Nations Unies envers l’Afrique, en particulier en ces temps de crise mondiale, et rappelé que sur les 12 000 participants aux activités organisées par le CIF-OIT en 2008, plus de 20% étaient originaires d’Afrique.


Selon Adriana Fara, ce nouvel et ambitieux magazine abordera toutes les facettes de l’Afrique. Le titre « Finis Terrae », littéralement « bout de la terre » ou « fin du monde » en latin, doit être pris comme un signe d’espoir. Le magazine entend en effet être un outil de compréhension et de dialogue. Il veut être la voix de l’Afrique des Africains et aider les Européens à  trouver de nouvelles voies d’échange culturel et à utiliser les nouvelles technologies pour parler de ce continent.

Les intéressantes présentations des invités ont montré plusieurs aspects de l’Afrique: son rôle hier et aujourd’hui, sa position face à la modernisation, son souhait de se libérer de la peur et de l’obligeance et son besoin d’apprendre d’un contexte mondial en rapide évolution.

Une collaboration est indispensable parce que l’Afrique est la responsabilité de tous. L’Europe ne peut pas se contenter d’apporter une aide financière. L’Afrique a besoin de savoir-faire pour accéder à l’autosuffisance, s’affranchir, gagner en modernité, bâtir des infrastructures et participer au développement mondial.

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous