fr

Le Prix « Médias et droits sociaux » 2010 décerné à Nina Corpuz pour son article sur l'augmentation de la traite des êtres humains aux Philippines

« Les travailleurs domestiques philippins : lutte entre justice et survie », remporte le prix « Médias et droits sociaux » 2010.

En tagalog, « kasambahay » signifie « qui fait partie du foyer ». C’est ainsi que l’on appelle les domestiques. Ils jouissent de très peu de droits, que ce soit dans leur pays d’origine ou à l'étranger, et bon nombre d’entre eux sont victimes de violations en tout genre commises par leur employeur ou par les agences qui les recrutent illégalement. Nina Corpuz a enquêté sur les conditions des travailleurs domestiques, sur le phénomène de la traite des êtres humains aux Philippines et sur les mesures prises par le gouvernement pour le prévenir.

L'année dernière, le nombre de victimes de traite des êtres humains à des fins de travail domestique a augmenté de 20% aux Philippines. La Commission d'experts de l’OIT a envoyé une demande directe au gouvernement afin qu’il fournisse des informations sur l'application de la loi réprimant cette forme particulière de travail forcé. Malheureusement, les affaires de traite sont souvent classées parce que les victimes acceptent un arrangement financier ou doivent repartir travailler à l'étranger. « C’est très triste, mais c’est une question d’impératif économique. Entre la justice et la survie, les victimes choisissent la survie », commente un procureur philippin.

La campagne en cours sur le travail décent pour les travailleurs domestiques fait maintenant pression pour l'adoption de la loi Batas Kasambahay, qui vise à améliorer les normes qui protégeront les droits des travailleurs domestiques. L'OIT classe le travail domestique parmi les formes d’emploi les plus précaires, et la crise actuelle est de nature à aggraver les vulnérabilités. Le travail décent pour les travailleurs domestiques était d’ailleurs un des points à l’ordre du jour de la session 2010 de la Conférence internationale du Travail, dans l’optique de l’adoption d’une norme internationale du travail.

Nina Corpuz  a remporté l'édition 2010 du prix du meilleur reportage sur les droits du travail, décerné par le Centre international de formation de l’OIT (CIF-OIT) pour son article « Les travailleurs domestiques philippins : lutte entre justice et survie ».

Son reportage a été retenu parmi les articles écrits par des journalistes professionnels qui ont participé à la formation intitulée « Communiquer sur les droits au travail » organisée chaque année par le CIF-OIT. Journalistes et professionnels des médias de partout dans le monde y sont formés sur les normes internationales du travail dans le but de sensibiliser le public de leur pertinence pour les questions sociales et de travail. La cérémonie de remise des prix aura lieu le lundi 21 juin 2010 sur le campus du CIF-OIT, situé à Turin, Italie.

L'auteure

Nina Corpuz est journaliste pour la plus grande chaîne de télévision des Philippines, ABS-CBN Broadcasting Corporation.

Reporter depuis 9 ans, elle s’est spécialisée dans les questions qui ont trait au travail, à l’éducation, à la santé et à la politique  Elle présente également une émission d’actualité intitulée « Balitang Europe » (Nouvelles d’Europe), qui se penche sur les problèmes des travailleurs philippins en Europe. Nina anime aussi une émission sur la radio publique et écrit pour le portail de l’information d’ABS-CBN.

 

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous