fr

LE TRAVAIL DÉCENT ET LE FOOTBALL

En 2010, la coupe du monde de la FIFA se déroulera en République sud-africaine. Pour l’Afrique du Sud, l’occasion d’accueillir la coupe du monde s’est présentée à un très bon moment. En dépit de promesses de croissance économique, le pays est confronté à un taux de chômage de 46 % et à une récession dans le secteur de la construction. Du reste, environ 90 % de la main-d’œuvre est employée dans le secteur informel. Pour les travailleurs, la croissance dans la construction, amorcée par la coupe du monde, a entraîné un changement positif tant attendu. Au moins 3,2 milliards d’euros ont été investis dans des stades, dans les transports et les communications, et dans l’hôtellerie. Lorsqu’ils ont appris que l’Afrique accueillerait la coupe du monde, les plus de 30 000 travailleurs du secteur de la construction ont espéré que leurs conditions de travail les mèneraient à une vie meilleure...

Campagne «Un travail décent pour une vie décente»

Des groupes de défenseurs des droits des travailleurs ont lancé une campagne pour le travail décent dans le football à l'approche de la coupe du monde de 2010.

Lancée publiquement en janvier 2007, la campagne mondiale « Un travail décent pour une vie décente » est menée conjointement par une alliance d'organisations de la société civile, le mouvement syndical et des forces politiques progressistes: SOLIDAR, la Confédération syndicale internationale (CSI), Global Progressive Forum, World Solidarity/Social Alert et la Confédération européenne des syndicats (CES).

Le travail décent est un concept mis au point par l’Organisation internationale du Travail (OIT) en 1999 et soutenu par des syndicats, des ONG et d’autres organisations de la société civile. Il lie le volume de l'emploi à la qualité de l’emploi créé. Les principaux éléments du travail décent sont la création d’emplois, les droits de la main-d’œuvre, la protection sociale et le dialogue social.

Le Centre du Programme des Activités pour les travailleurs, ACTRAV-Turin, en étroite coopération avec le Bureau des Activités pour les Travailleurs, ACTRAV-Genève, entend satisfaire les nouveaux besoins des organisations de travailleurs en organisant des formations pour les dirigeants syndicaux, en produisant du matériel d’éducation et de formation pour les travailleurs, en mettant en place des projets précis, et en fournissant des services d’éducation et de conseil à distance.

La campagne « Un travail décent pour une vie décente » s’allie également à d’autres initiatives menées le long de la chaîne d’approvisionnement dans l’industrie des articles de sport.

Lors d’une réunion à l’occasion du Forum social mondial, organisé à Nairobi (Kenya) sous le thème de la campagne « Un travail décent pour une vie décente », les organisations ont publié une note à l’intention des organisateurs de la coupe du monde, la FIFA, les intimant de respecter les droits des travailleurs de toutes les industries associées au jeu le plus populaire du monde.

« Les organisateurs de la coupe du monde de 2010, la FIFA et les sociétés qui vont bénéficier des investissements considérables dans les infrastructures doivent assurer aux supporteurs de football du monde entier que leur jeu n’est pas entaché de violations des droits du travail et qu’au contraire, tous ceux qui participent au succès de cet événement le font dans des conditions de travail décentes », a déclaré Anita Normark, la Secrétaire générale de l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB).

Dernièrement, alors que le parlement d’Afrique du Sud entamait des séances publiques à propos d’amendements à la loi sur les relations professionnelles qui pourrait prévoir l’interdiction des pourvoyeurs de main-d’œuvre, des syndicats représentant les travailleurs du stade de la coupe du monde 2010 se sont réunis à Johannesburg, les 26 et 27 août 2009, pour discuter de la forte présence de pourvoyeurs de main-d’œuvre dans leur secteur et de la façon de les empêcher de proliférer au Brésil qui construira de nouveaux stades en prévision de la Coupe du monde de 2014.

Joni Musabayana, Directeur adjoint de l’Organisation internationale du Travail, au moment de prononcer son discours d'ouverture, a instamment prié la FIFA de défendre des conditions de travail décentes alors que le reste des projets de la coupe du monde sont achevés. Le modèle de campagne mené en Afrique du Sud fera l’objet de discussions auprès des syndicats brésiliens et d’autres organisations qui soutiennent la campagne pour le travail décent en préparation de la coupe du monde de 2014.

Un « jeu juste » ne signifie pas uniquement se comporter correctement sur le terrain. Cela implique également des conditions décentes pour les travailleurs qui construisent les stades, qui nettoient les hôtels, tondent les pelouses et conduisent les bus menant aux stades. Cela signifie un salaire qui permette de vivre et la sécurité au travail. Cela suppose des heures de travail raisonnables, un emploi sûr et le droit de protester lorsque quelque chose ne va pas.

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous