fr

Les syndicalistes des pays des Balkans associés en faveur des droits des travailleurs et de la réconciliation

Les pays des Balkans sont toujours en train d’effacer les traces de la guerre, comme ont pu le vérifier ceux qui ont eu la chance de visiter cette magnifique région. Les stigmates du conflit en rappellent la férocité. Ce n’est un secret pour personne qu’au niveau politique et au sein de la population, les frictions encore les différents groupes ethniques sont encore fréquentes et que la voie de la réconciliation est encore longue et semée d’embûches. Cependant, des signes encourageants nous arrivent du monde du travail, et plus particulièrement des syndicalistes, individus combatifs par nature!

Du 23 au 27 juin, trente représentants de syndicats de Croatie, de Serbie et d’ex-République yougoslave de Macédoine actifs dans les secteurs de l’énergie, de la chimie, de l’agriculture, de l’alimentation et de la restauration se sont réunis à Turin pour faire le point sur les objectifs de leurs organisations et voir comment renforcer leur action, et donc promouvoir les droits des travailleurs et le travail décent dans leurs pays respectifs.

« Lors de ce cours, nous avons analysé les relations entre les fédérations syndicales nationales et les syndicats sectoriels. Nous avons vu comment améliorer l’efficacité, la durabilité, la démocratie interne, la gestion financière et la gestion des ressources humaines des syndicats, explique Evelin Toth, la responsable du cours. Les compétences de direction, les stratégies, la motivation, le développement de l’esprit d’équipe, la communication et la sensibilisation figuraient également au programme du cours. Nous avons mélangé la théorie et la pratique, en particulier en comparant les modèles italien, néerlandais et allemand. Dans ces pays, les syndicats sont puissants même si leurs approches diffèrent. »

« Quand il est question des droits des travailleurs, ajoute-t-elle, il n’y a plus de barrières nationales, politiques ou culturelles. Le bien-être des travailleurs et de leurs familles est pour les syndicats un impératif absolu. C’est pourquoi des concepts tels que la paix et la fraternité sont intégrés dans les statuts de tous les syndicats, partout dans le monde. »

« Pensez-vous que les travailleurs soient plus avancés en termes d’instauration de la paix? », osons-nous demander. « Cela ne fait pas l’ombre d’un doute! », répond Evelin Toth, un large sourire aux lèvres. Une leçon parmi tant d’autres apprises aujourd’hui au Centre international de formation de l’OIT...

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous