fr

Le système normatif de l’OIT se penche pour la première fois sur l’économie informelle

Les délégués gouvernementaux, travailleurs et employeurs à la 100e Conférence annuelle de l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont adopté jeudi 16 juin un ensemble historique de normes internationales qui visent à améliorer les conditions de travail de dizaines de millions de travailleurs domestiques à travers le monde.

Les délégués gouvernementaux, travailleurs et employeurs à la 100e Conférence annuelle de l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont décidé de protéger quelque 53 à 100 millions de travailleurs domestiques au moyen d’une norme internationale du travail.

« Pour la première fois, nous appliquons le système normatif de l’OIT à l’économie informelle et cette percée revêt une grande signification, a déclaré Juan Somavia, Directeur général du Bureau international du Travail (BIT). L’histoire est en train de s’écrire. »

Les délégués à la Conférence ont adopté la convention concernant le travail décent pour les travailleuses et les travailleurs domestiques (2011), ainsi que la recommandation qui l’accompagne. Les nouvelles normes de l’OIT décident que les travailleurs domestiques dans le monde, qui s’occupent de familles et de ménages, devront disposer des mêmes droits fondamentaux au travail que ceux des autres travailleurs: des horaires de travail raisonnables, un repos hebdomadaire d’au moins 24 heures consécutives, une limitation des paiements en liquide, une information claire sur les termes et les conditions d’embauche ainsi que le respect des principes et droits fondamentaux au travail, y compris la liberté d’association et le droit à la négociation collective.

Selon les procédures de l’OIT, la nouvelle convention entrera en vigueur quand deux pays l’auront ratifiée.

Lors de son allocution devant la commission de la Conférence, Michelle Bachelet, Directrice exécutive d’ONU Femmes, a indiqué que le déficit de travail décent parmi les travailleurs domestiques « ne saurait être toléré plus longtemps », ajoutant qu’ONU Femmes appuierait le processus de ratification et l’application des nouveaux instruments de l’OIT.

Ce sujet important sera traité lors de la prochaine « Académie du genre », un événement de portée internationale sur les questions de genre dans le travail et l’emploi qui réunira des experts et des praticiens de renommée mondiale du 21 novembre au 2 décembre 2011 sur le campus du Centre de Turin.

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous