CAS 1 : Gouvernance des systèmes de développement des compétences

CAS 1 : Gouvernance des systèmes de développement des compétences

CAS 1 : Gouvernance des systèmes de développement des compétences

17 Abril–2 Junio 2023
El curso está disponible en English, Français

Le Certificate of Advanced Studies - CAS sur la Gouvernance des systèmes de développement des compétences fait partie du Diploma of Advanced Studies (Executive Diploma) sur le développement des compétences. Le CAS, organisé en collaboration avec la Haute Ecole fédérale en Formation Professionnelle, est un parcours de 10 ECTS pour les décideurs et les praticiens de l'EFTP / développement des compétences, articulé autour de trois modules qui portent respectivement sur l'élaboration des politiques visant les systèmes de développement des compétences techniques et professionnelles (DCTP), sur le financement de ces systèmes et sur la conduite du changement.

Presentación del curso

The Certificate of Advanced Studies (CAS) on Governance of Competency Development Systems is part of the Diploma of Advanced Studies (Executive Diploma) on Competency Development.

The CAS, organized in collaboration with the Swiss Federal Institute of Vocational Education and Training, is a 10-ECTS course for decision-makers and practitioners in TVET / skills development. It is structured around three modules that focus respectively on policymaking for technical and vocational skills development systems (TVSD), financing these systems, and leading change.

The Certificate of Advanced Studies is central to decision-making in respect of these systems, contributing to the emergence of skills-development ecosystems at the regional, national and local levels for one or more economic sectors. The objective of the CAS is to enable the actors of an ecosystem to act with full awareness and interact with other actors and ecosystems related to the labour market.

The ITCILO has designed and is implementing this offer in conjunction with the Swiss Federal Institute of Vocational Education and Training, which is the cornerstone of capacity development within the Swiss TVET system, widely considered to be the world reference in the sector. In its design, this offer has received technical and financial support from the French Development Agency.

¿Quiénes participan en este curso?

The target audience of this pathway will consist primarily but not exclusively of adults from developing or emerging countries who are responsible for TVET/skills development systems or who have experience in these areas.

The pathway targets people who are active in the definition and implementation of public policies related to skills-development systems:

  • Employees of ministries responsible for technical and vocational education and training/skills development, employment, finance, or of other line ministries that oversee training activities;  - Representatives of employers' and workers' organizations;
  • Members of civil society organizations and non-governmental organizations working in the area of skills development; Representatives of mixed public-private institutions (e.g. observatories, agencies, funds); Managers of technical and vocational education and training systems;
  • Professionals in educational relations, teachers, trainers, educational psychologists, guidance counsellors, pedagogical advisers or tutors in different training locations such as companies, schools and training centres;
  • Staff of international cooperation institutions and agencies, including UN agencies and development banks.
Éléments principaux
Apprendre Différemment

Formation hybride, méthodologies d’apprentissage innovatrices et participatives, visites d’étude, utilisation intégrée des technologies

EXPERT·ES En Presence

Le Diploma amène tou·tes les participant·es dans les deux campus à Turin et à Lausanne, pour des expériences présentielles d’apprentissage

Diplome Officiel

Les candidat·es pourront accéder à des certifications officielles, pour le CAS ainsi que pour chacun de ses trois modules

Ton Rythme, Ton Parcours

Chaque participant·e décide son propre rythme : on peut superposer les certificats pendant une durée de 4 ans pour obtenir le CAS

Parcours personnalisé

Le/la participant·e est au centre de la création de son parcours, car il/elle peut choisir de :

  • Fréquenter un seul module et obtenir les ECTS correspondants. Dans les quatre ans suivants, il/elle pourra compléter le certificat en fréquentant les cours restants.
  • Fréquenter les trois modules et obtenir le Certificate of Advanced Studies (CAS - 10 ECTS) sur la Gouvernance des systèmes de développement des compétences.
  • En amont au démarrage de la formation, essayer d’obtenir des crédits sans passer par un ou plus des modules de formation du CAS : les formations non formelles et les acquis d’apprentissages informels peuvent être reconnus et exempter le/la participant·e d’un ou plusieurs modules.
Structure du parcours et objectifs d’apprentissage

Le CAS Gouvernance des systèmes de développement des compétences est articulé autour de trois modules hybrides sur les thématiques liées à l’élaboration de politiques de développement des compétences en lien avec le marché du travail, le financement de l’EFTP et la planification et conduite du changement.

A la fin du parcours de formation, le CAS permettra aux participant·es de développer les compétences présentées ci-dessous.

 

Elaboration de politiques de développement des compétences

 

  • Contribuer à adapter le dessein et le dessin des politiques de développement des compétences aux aléas du marché du travail, en particulier en période de crise économique, sociale, migratoire et/ou sanitaire (par exemple Covid-19) ;
  • Contribuer à élaborer et à mettre en œuvre des politiques de développement des compétences cohérentes et coordonnées pour qu’elles soient les mieux adaptées :
     

    • aux réalités nationales, régionales et/ou locales ;
    • aux filières économiques porteuses (en croissance rapide, ou à fort potentiel de recrutement) ;
    • aux secteurs durement frappés par les crises économiques, sociales, migratoires et/ou sanitaires ;
    • aux réalités de l’économie formelle et informelle ;
    • au tissu économique, comme le soutien aux petites et moyennes entreprises ou aux travailleur·ses indépendant·es ;
    • au niveau de digitalisation ;
    • aux changements profonds de l’économie et du marché du travail.
       
  • Contribuer à établir un dialogue entre le monde du travail et le monde de l’éducation pour développer l’implication des partenaires sociaux dans le développement des compétences vers des systèmes améliorés en termes de qualité, de pertinence et de gouvernance, y compris via la diversification des parcours de formation (renforcement des dispositifs d’apprentissage formel et professionnel informel et de formation continue) et de certification (reconnaissance des compétences et des qualifications) ;
  • Promouvoir des politiques de développement des compétences menant à l’équité en matière d’emploi, par exemple l’équité par genre mais aussi s’agissant des jeunes adultes en phase de primo insertion sociale et professionnelle, des travailleur.ses de l’économie informelle, et de tous les groupes défavorisés et/ou vulnérables.

 

Financement de l’EFTP

 

  • Appréhender une « vision systémique » des modes de financement possibles du développement des compétences et de l’EFTP, en passant en revue et en analysant diverses approches et mécanismes de financement ;
  • Contribuer à développer des approches du financement du développement des compétences coordonnées avec les autres dimensions de la gouvernance et/ou du pilotage des systèmes de développement des compétences ;
  • Contribuer à la mise en œuvre des mécanismes de financement du développement des compétences les plus adaptés aux buts recherchés compte tenu des contraintes locales (par exemple budgétaires et fiscales) ;
  • Participer, avec conscience des enjeux, à l’élaboration d’un cadre règlementaire, fiscal, et opérationnel pour le financement du développement des compétences ;
  • Contribuer à mettre en œuvre des mécanismes de financement :
     

    • qui vont dans le sens des mutations récentes de l’économie, du marché du travail et du développement des compétences ;
    • qui s’intègrent de manière pertinente et sans heurts au paysage social et économique local, et qui répondent aux attentes des autres parties prenantes locaux, avec un focus sur les acteur·rices de l’économie informelle ;
    • respectueux des enjeux de genre, d’origine sociale et/ou géographique ;
    • adaptés au contexte local, et respectueux des équilibres locaux et nationaux déjà en place (secteurs public et privés, accords de branches existants, rôles et responsabilités des partenaires sociaux établis ;
       
  • Comprendre le rôle des incitations financières et passer en revue des exemples sur la manière d’incrémenter la participation des particuliers et des entreprises.

 

Planification et conduite du changement

 

  • Participer à la formulation de projets, à leur pilotage et à l’élaboration et mise en œuvre de leurs dispositifs de suivi et évaluation ;
  • Mettre en œuvre une ingénierie sociale adaptée tenant compte du contexte (opportunités et risques) ;
  • Focaliser l’attention sur des objectifs de développement de compétences précis et bien identifiés ;
  • Développer synergies et coordination entre les différentes actions ;
  • Faciliter la communication entre les différent·es acteur·rices impliqué·es dans la gestion d’un système, d’un dispositif et d’un centre de formation professionnelle ;
  • Aider à construire des partenariats entre les dispositifs de formation professionnelle et les acteur·rices de tout l’écosystème ;
  • Optimiser la mobilisation des ressources et des efforts et éviter la dispersion et le gaspillage de ces ressources ;
  • Prendre en compte les aspects liés au changement dans chaque projet (acteur·rices, institutions, pratiques).
  • Mettre en place des leviers facilitant le changement et lutter contre les freins au changement.

 

Les participant·es qui auront achevé les trois modules termineront leur parcours pour l’obtention du CAS.

Procédures de certification

L’accréditation du parcours de formation et la certification des compétences des apprenant·es pour la délivrance du CAS sont effectuées par l'HEFP et le CIFOIT dans une logique de co-certification.

Les apprenant·es qui valident un module de formation obtiennent un Certificat de module valant entre 3 et 4 ECTS selon les cas. Les apprenant·es qui ont terminé avec succès le CAS se verront décerner la certification correspondante par l'HEFP et le CIFOIT.

Conditions d’admission

L’admission à la formation continue certifiante CAS présuppose les conditions cumulées suivantes :

  • un titre du degré tertiaire — c’est-à-dire de niveau universitaire — comme ceux accessibles par les voies suivantes : école supérieure, examen professionnel, examen professionnel supérieur, haute école universitaire, haute école spécialisée ou haute école pédagogique ; ou une certification équivalente ;
  • un lien thématique avéré avec la formation professionnelle, par exemple par le biais d’activités professionnelles en cours ou passées ;
  • une expérience professionnelle de plusieurs années.

Ou admission sur dossier.

Les textes de l’HEFP ne permettent pas de spécifier la durée de l’expérience de manière précise comme une condition d’admission. Néanmoins, compte tenu de la spécificité de ce projet, très axé sur la combinaison d’une expérience passée et d’acquis conceptuels nouveaux, les documents distribués aux candidat·es à l’admission mentionneront explicitement qu’au moins cinq années d’expérience pour le CAS seront des facteurs facilitant l’admission.

 

Expertise

Le Centre peut s'appuyer sur l'expertise de l'OIT, qui est ancrée dans un siècle de normalisation et d'assistance technique en matière de développement des compétences. Cette expérience a permis d'acquérir une compréhension approfondie de la manière dont les systèmes d’EFTP/Développement des Compétences peuvent devenir efficaces et durables à long terme, ainsi qu'un ensemble d'outils et de modèles éprouvés, qui peuvent être adaptés aux contextes nationaux.

Le rôle prépondérant de l'OIT dans la coopération internationale en matière de développement des compétences signifie également que le centre est en mesure de s'appuyer sur un vaste réseau d'expertise au sein du système des Nations unies, des partenaires techniques, du monde universitaire et au-delà.

¿Preguntas? Tenemos las respuestas