fr

19 novembre 2018 - 23 novembre 2018

La violence et le harcèlement dans le monde du travail: que faire?

19 novembre 2018 - 23 novembre 2018

La violence et le harcèlement dans le monde du travail: que faire?

La violence et le harcèlement dans le monde du travail: que faire?
La violence et le harcèlement dans le monde du travail: que faire?

Informations sur les cours

19 novembre 2018 - 23 novembre 2018

Anglais - Français

Turin

Code: A9011182

Français

Date limite: 19 octobre 2018

facebook twitter google plus linkedin whatsapp

Description

Description

La violence et le harcèlement au travail sont un sujet de grande préoccupation pour l'OIT. Ce séminaire permettra aux participants de familiariser avec les dernières recherches et expériences de l'OIT sur la manière de prévenir et de traiter ce phénomène du point de vue juridique, politique et pratique.

Groupe cible

Groupe cible

Décideurs politiques, employés du secteur public national et local oeuvrant dans le domaine de la gestion des ressources humaines et de l'égalité entre les femmes et les hommes; représentants de la société civile intéressés à la défense des droits et à la sensibilisation à la violence contre les femmes dans le monde du travail; représentants de gouvernements, d'employeurs et de travailleurs souhaitant créer un milieu de travail sûr pour les hommes et les femmes.

Information et coûts

Information et coûts

Contexte

Contexte

La violence dans le monde du travail constitue une menace à la dignité, à la sûreté, à la santé et au bien-être de tous et de toutes. Elle a des répercussions non seulement sur les travailleurs et les employeurs, mais aussi sur leur famille, leur communauté, leur économie et la société dans son ensemble. De fait, la violence dans le monde du travail frappe au cœur même des efforts que déploie l’Organisation internationale du Travail (OIT) pour promouvoir le droit de tous les êtres humains de « poursuivre leur progrès matériel et leur développement spirituel dans la liberté et la dignité, dans la sécurité économique et avec des chances égales. » (Déclaration de Philadelphie, II(a), 1944).

En 2015, l’OIT a mis en lumière le problème de la violence dans le cadre de la 104e session de la Conférence internationale du Travail, par le biais à la fois de la Résolution concernant la discussion récurrente sur la protection sociale (protection des travailleurs) et de la Recommandation 204. De même, la question est au centre de l’Initiative du centenaire sur les femmes au travail de l’OIT. Par ailleurs, l’adoption d’un nouvel instrument international visant à protéger les travailleuses et les travailleurs contre la violence et le harcèlement est déjà un sujet de discussion inscrit à l’ordre du jour de la Conférence internationale du Travail de 2019.

La violence fondée sur le genre (VFG) est considérée comme l’atteinte aux droits de la personne la plus généralisée et répandue dans le monde. Cette forme de violence est extrêmement dégradante, omniprésente et accablante; elle reflète et exacerbe les inégalités entre les femmes et les hommes. La violence fondée sur le genre a été examinée pour la première fois sur la scène mondiale en 1979 par le biais de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes de l’ONU, dont l’article 11 exige que soient prises « toutes les mesures appropriées pour éliminer la discrimination à l’égard des femmes dans le domaine de l’emploi ». La question est devenue une priorité à l’échelle internationale: le Programme de développement durable à l’horizon 2030 a notamment parmi ses objectifs de parvenir au plein emploi productif et au travail décent pour toutes les femmes et tous les hommes, de réduire les inégalités, et d’éliminer « de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles » (cible 8.5, objectif 10 et cible 5.2). Il importe, par conséquent, de s’attaquer à la violence fondée sur le genre et de diffuser des outils visant à prévenir et à éliminer le harcèlement sexuel dans le monde du travail.

Contenu du cours

Contenu du cours

Au nombre des questions auxquelles le cours permettra de répondre figurent les suivantes:

  • Qu’est-ce que la « violence » dans le monde du travail?
  • Quels sont les motifs fondés sur les droits et les justificatifs des efforts d’élimination de la violence dans le monde du travail?
  • Qu’est-ce que la « violence fondée sur le genre »?
  • Quelles en sont les origines? Quels sont les facteurs de risque tant pour les victimes que pour les auteurs d’une telle forme de violence?
  • Quels sont les stratégies, les pratiques exemplaires et les outils pratiques permettant de surmonter ce problème dans le milieu de travail et au-delà?
  • Quels sont les rapprochements à faire entre la violence fondée sur le genre, le VIH et le sida, et d’autres dimensions d’intérêt?

Des experts partageront leurs initiatives et instruments novateurs, notamment les leçons apprises pour triompher des défis à relever. 

Objectifs

Objectifs

À la fin de l’atelier, les participants seront en mesure de faire ce qui suit:

  • Identifier les points d’accès pour contrer la violence dans le monde du travail, dans une perspective de genre;
  • Formuler des arguments à l’appui de milieux de travail exempts de violence;
  • Encourager les travailleuses à se faire entendre et les hommes à militer contre cette forme de violence;
  • Recourir à des méthodologies choisies pour aider les travailleurs, les gestionnaires et les superviseurs à réduire le harcèlement sexuel dans le milieu de travail;
  • Concevoir des stratégies pour prévenir et contrer la VFG au travail par l’entremise de partenariats multipartites, d’un dialogue social sensible au genre, de la négociation collective et d’autres mesures de sensibilisation;
  • Définir les principales étapes de l’élaboration d’une politique d’entreprise de lutte contre le harcèlement sexuel.

Méthodologie

Méthodologie

Les méthodes de formation comprendront des exposés par des spécialistes de l’OIT et du Centre de Turin et par des conférenciers invités de l’externe. Elles comprendront également des activités didactiques individuelles et en groupe de même que des études de cas encadrées par des spécialistes hautement qualifiés dans les termes abordés, les questions liées au genre et la méthodologie d’apprentissage. Les participants et les animateurs travailleront dans un contexte intensément participatif : des travaux en groupe par pays et par thème, des séances de remue-méninges et des discussions viendront se greffer aux exposés, cela afin de stimuler la capacité des participants de mettre les concepts et les données en rapport avec leur expérience professionnelle et personnelle.

Profil des participants

Profil des participants

Décideurs politiques, employés du secteur public national et local œuvrant dans le domaine de la gestion des ressources humaines et de l’égalité entre les femmes et les hommes; représentants de la société civile intéressés à la défense des droits et à la sensibilisation à la violence contre les femmes dans le monde du travail; représentants de gouvernements, d’employeurs et de travailleurs souhaitant créer un milieu de travail sûr pour les hommes et les femmes.

Langues

Langues

Le cours sera offert en français et en anglais.

Coût de participation

Coût de participation

Le coût total de la participation au cours s’élève à 2 215 euros et englobe les frais didactiques (1 600 euros) et les frais de subsistance (615 euros). Les frais didactiques couvrent:

  • l’inscription;
  • les manuels et matériels de formation;
  • la préparation, la réalisation et l’évaluation du cours.

 Les frais de subsistance couvrent:

  • le logement en pension complète sur le campus du CIF à Turin;
  • l’assurance médicale d’urgence;
  • les activités socioculturelles.

Le prix indiqué n’inclut pas le voyage du domicile du participant au lieu du cours. Les frais ne couvrent pas non plus les coûts liés à l’obtention de visas, aux taxes aéroportuaires, aux déplacements des participants dans leur propre pays ni aux escales non autorisées.

Les participants doivent s’assurer d’avoir un passeport valide et d’obtenir les visas appropriés pour le pays dans lequel le cours se donne, pour tous les pays où ils seront de passage ou feront escale lors de leurs déplacements entre leur domicile et le lieu du cours, et pour tous les pays pour lesquels une visite est prévue dans le cadre du programme, le cas échéant.

Demandes

Les demandes doivent être reçues au plus tard le 26 octobre 2018

Les demandes doivent être présentées en ligne par l’entremise du site Web: http://intranetp.itcilo.org/STF/A9011182/fr

 Les demandes doivent être accompagnées de ce qui suit:

  • le formulaire de demande en ligne dûment rempli;
  • une lettre de soutien financier (ou une lettre du participant indiquant qu’il assume les coûts de participation),

  téléchargée avec la demande en ligne.

Les demandes dont le dossier est incomplet ne seront pas prises en considération.

En tant qu’organisation dévouée aux droits humains fondamentaux et à la justice sociale, l’OIT endosse un rôle de premier plan dans les efforts de promotion et de réalisation de l’égalité des genres.

Conformément à cet objectif, les hommes sont particulièrement bienvenus à cette formation. 

Modalités de paiement

Les frais didactiques et de subsistance doivent être réglés à l’avance, avant le début du cours, par le participant ou l’organisation qui le parraine, par virement bancaire ou carte de crédit.

Les virements bancaires doivent être faits à l’ordre de:

Centre international de formation de l’OIT
Compte no 560002
Banque : Intesa San Paolo Ag. 523
IBAN : IT96 G 03069 09214 100000560002
BIC : BCITITMM

Adresse : Viale Maestri del Lavoro 10, 10127 Turin, Italie
Note : Veuillez indiquer le nom du participant et le code du cours en référence du virement.
Pour régler par carte de crédit, veuillez envoyer un mail à gend@itcilo.org .

Contact us

ilsgen@itcilo.org

Frais de scolarité: 1600

Frais de séjour: 615

Coût total: 2215

 

International Training Centre of the ILO

Viale Maestri del Lavoro, 10
10127 Turin - Italy

Contactez nous