Financer le travail décent

Financier le travail décent

Financer le travail décent

18 Octubre–12 Noviembre 2021
El curso está disponible en Français
Presentación del curso

Le cours de formation en ligne sur le financement du travail décent a été mis à l'essai en 2020 dans le cadre d'un plan de travail plus large pour participer au programme de financement du développement. L'objectif du cours était de tester une approche pour renforcer les capacités des agences gouvernementales, des syndicats, des employeurs et des organisations professionnelles à réaliser le travail décent et le Programme 2030. S'appuyant sur les résultats du projet pilote en 2020 et en tenant compte des enseignements importants tirés en termes de contenu, de modalités et de suivi, ce cours vise à atteindre un groupe plus large de mandants de l'OIT et d'autres parties prenantes intéressées. Le cours sera basé sur les derniers développements dans le contexte du FfD, qui appelle à une réponse globale et à une approche multilatérale du financement de l'Agenda 2030, notamment en renforçant le soutien aux processus de planification nationaux tels que l'INFF. Le cours soutient l'approbation par le Conseil d'administration du renforcement des capacités des mandants de l'OIT en matière de FdD, conformément au plan de mise en œuvre de la Stratégie de coopération pour le développement de l'OIT 2020-25.

¿Quiénes participan en este curso?
  • Représentants des travailleurs, des employeurs et du gouvernement
  • Le personnel du BIT qui participe directement au soutien des mandants, afin de faciliter le suivi au niveau des pays
  • D'autres parties prenantes et partenaires de l'OIT intéressés par le travail décent et le financement du développement.
Contexte

Pour réaliser le Programme 2030, les ressources nationales et mondiales doivent être augmentées. Dans ses discussions récurrentes sur le financement du développement (FdD), notamment sur le suivi du Programme d’action d’Addis-Abeba (AAAA) et la stratégie du Secrétaire général des Nations Unies pour le financement du Programme 2030, la communauté internationale a réorienté son attention, auparavant axée sur le financement de programmes spécifiques de coopération au développement, vers le financement des objectifs de développement durable (ODD) par le biais d’une combinaison de ressources publiques, privées, nationales et internationales, ainsi que vers l’élargissement de la coopération Sud-Sud et triangulaire (CSST).

L’Initiative sur le financement du développement de l’ONU et le rôle de l’OIT

Depuis le début de la pandémie de COVID-19 et dans le sillage de ses graves retombées sanitaires et socio-économiques, les préoccupations se sont multipliées quant à la manière de poursuivre le financement du développement et d’éviter de compromettre les progrès chèrement acquis sur ce plan. C’est dans ce contexte que le Secrétaire général des Nations Unies et les premiers ministres du Canada et de la Jamaïque ont lancé, en mai 2020, l’Initiative sur le financement du développement à l’ère du COVID-19 et au-delà. Six groupes de discussion ont été créés pour permettre aux parties prenantes de débattre et de produire un menu complet d’options politiques pour faire face à l’urgence, assurer une reprise rapide et durable, et construire un avenir inclusif et résilient. L’OIT a contribué aux groupes de discussion, qui ont présenté le menu d’options aux chefs d’État et de gouvernement en septembre 2020.

Afin de définir la marche à suivre pour mettre en œuvre le menu d’options politiques, le Secrétaire général de l’ONU a chargé l’OIT de coordonner la poursuite de l’appui technique et consultatif en matière de politique dans le domaine 2 : financer une réponse socio-économique à la crise, y compris dans les domaines de la protection sociale, du genre, de la jeunesse, de la santé, de l’éducation et des droits de l’homme. Le Forum annuel sur le FdD de l’ECOSOC servira également de plateforme pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Programme d’action d’Addis-Abeba et pour faire avancer les solutions en matière de financement de la reprise après le COVID-19 et du Programme 2030.

Stratégie de l’OIT de coopération pour le développement 2020-2025

La nouvelle Stratégie de l’OIT de coopération pour le développement assurera une coopération efficace en matière de développement pour réaliser les priorités stratégiques relatives au travail décent en faveur du développement centré sur la dimension humaine et de l’accélération de l’action pour l’atteinte des ODD.

Dans le cadre de la nouvelle stratégie, l’OIT forge des partenariats qui font progresser les objectifs et la cohérence des politiques, y compris pour financer le travail décent. La cohérence des politiques permettra aux gouvernements de mobiliser des flux de financement internationaux, nationaux, publics et privés au profit de leurs priorités en matière de travail décent. L’OIT travaille également avec les institutions financières internationales pour influencer les décisions politiques et financières à l’appui des objectifs de travail décent. En outre, consciente qu’une grande variété d’instruments de financement pourrait faire partie de stratégies nationales intégrées de financement, l’OIT encourage l’inclusion des normes internationales du travail, du dialogue social et des garanties appropriées dans ces mêmes stratégies au niveau national, notamment par le biais des équipes de pays des Nations Unies.

Mandants de l’OIT : besoins de renforcement des capacités en matière de financement du travail décen

Conformément à cette stratégie, l’OIT s’efforcera de renforcer les capacités des mandants et des membres du personnel dans le domaine du financement du développement. Étant donné que l’implication dans le financement du travail décent et le financement du développement devrait augmenter au niveau national, il est essentiel que les mandants tripartites disposent de capacités adéquates pour s’engager efficacement dans ces processus et dialogues. Des mandants mieux équipés, soutenus par le personnel de l’OIT, seront en mesure de définir clairement les processus de financement nationaux et de les relier à l’agenda du travail décent.

Les thèmes spécifiques qui ressortent lorsqu’il est question du renforcement des capacités des mandants sont le cadre national de financement intégré (INFF), les cadres de coopération au développement durable des Nations Unies, la législation et le système fiscal favorables au financement des ODD, ainsi que la sélection de mécanismes de financement spécifiques et appropriés pour financer le travail décent.

À cet égard, il devient essentiel de développer de nouveaux services sur le financement du travail décent destinés aux mandants, afin de soutenir leurs analyses et leurs discussions au niveau national, mais aussi afin d’atteindre des objectifs plus vastes de renforcement des capacités.

Objet

Cette formation a pour objet de doter les participants des connaissances et compétences nécessaires pour s’engager dans des consultations nationales sur le financement des ODD et pour plaider en faveur de l’inclusion des considérations relatives au travail décent dans les stratégies nationales de financement et contribuer à leur mise en œuvre réussie.

Démarche d’apprentissage Sud-Sud

Le cours de formation intègre une démarche d’apprentissage Sud-Sud, où les participants partagent, apprennent et explorent des solutions ensemble.

Les participants partagent des exemples et fournissent des contributions sur les politiques et pratiques réussies dans leur pays respectifs, avec un accent particulier sur la CSST à l’appui du financement du travail décent, soutenant ainsi le partage des connaissances et la création d’un réseau de praticiens. Lors du cours pilote de 2020, les bonnes pratiques émergentes ont été recensées par les mandants tripartites et partagées sur le Point de rencontre Sud-Sud.

Objectifs

À la fin du cours, les participants auront :

  • Renforcé leur connaissance et leur compréhension du FdD et du financement du travail décent;
  • Appris comment les priorités en matière de travail décent peuvent être incorporées aux stratégies de financement des ODD, y compris grâce aux INFF;
  • Exploré les mécanismes nationaux de financement des ODD qui visent à combiner les sources de financement nationales et internationales, publiques et privées, y compris dans le Sud-Sud;
  • Identifié des stratégies et des mécanismes de financement du travail décent prometteurs au niveau national;
  • Amélioré leur capacité à participer ou à engager des consultations nationales sur la concrétisation du financement des ODD en vue de la réalisation des objectifs du travail décent.
Matière

Le cours se compose de quatre modules d’apprentissage.

  • Module 1 Développement actuel et besoin de financement
  • Module 2 Exemples de pays et coopération transnationale en matière de financement du travail décent : une approche fondée sur la CSST
  • Module 3 Exploration des mécanismes clés
  • Module 4 Intégration du travail décent dans le financement des ODD

Voir le programme détaillé téléchargeable ci-dessus.

Structure du cours

Le cours d’apprentissage en ligne se déroulera sur une période d’environ quatre semaines et est structuré autour de quatre modules comportant des activités et des travaux.

Chacun des quatre modules d’apprentissage du cours a une structure fixe et comprend les éléments suivants :

  • Des modules d’apprentissage autoguidés sur les sous-thèmes, y compris des études de cas et des activités
  • Un ou deux webinaires hebdomadaires en direct avec des animateurs et des intervenants invités, pour chaque module
  • Un questionnaire « quiz » sur la matière des modules
  • Une liste de lectures essentielles
  • Des forums de discussion Sud-Sud, autoanimés ou animés par les formateurs et les tuteurs
Équipe de formation

La prestation et la conception du cours seront administrées par le CIF-OIT/Turin.

Le cours sera donné par une équipe de formateurs et d’experts de l’OIT et du CIF-OIT. Des experts d’autres agences des Nations Unies, d’organisations de développement et d’institutions financières seront invités à collaborer et à intervenir.

Coût et bourses

Le coût de la participation est de 850 euros. Des bourses intégrales et partielles sont disponibles pour les mandants de l’OIT. La priorité sera accordée aux délégations tripartites de pays ayant démontré leur intérêt pour le sujet, par exemple en participant activement au Fonds conjoint pour les ODD.